shape
shape
shape
shape
Liliane MARQUIER - Thérapies énergétiques - Coupeur de feu - Tél :02.96.52.39.48


Liens utiles




Articles :

Le psoriasis (du grec ψωρίασις « éruption galeuse », psore ayant aussi autrefois désigné la gale en France) est une maladie inflammatoire de la peau d’origine inconnue et non contagieuse.


Cette affection dermatologique touche 1 à 3 % de la population mondiale.


Dans sa forme bénigne et typique, le psoriasis se caractérise par des lésions rouges et squameuses du cuir chevelu, des genoux et des coudes, associée à une atteinte des ongles. Dans les cas graves, l’atteinte cutanée peut être généralisée (érythrodermie) et il peut exister des atteintes des articulations. Cette dermatose évolue de façon chronique avec des poussées entrecoupées de périodes de rémissions de durée variable au cours desquelles les lésions sont minimes. Aucun traitement permettant la guérison n’est connu ; le traitement proposé permet uniquement de contrôler l’évolution de la maladie, en permettant la régression transitoire plus ou moins complète des lésions. Le traitement est adapté en fonction de la gravité et du retentissement sur la qualité de vie des patients.


Les causes précises en sont inconnues bien que, dans près de 30 % des cas, une prédisposition familiale existe, surtout si des facteurs externes viennent se rajouter. La maladie aurait des composantes génétiques, auto-immunes, microbiologique et environnementale ou alimentaire.


L’épiderme se renouvelle trop rapidement, en seulement quatre à six jours, au lieu des trois semaines habituelles ce qui engendre des inflammations localisées. Les cellules épidermiques s’accumulent à la surface de la peau et forment une couche de pellicules blanches appelées squames. Parfaitement inoffensives, celles-ci ont pourtant le désavantage d’être inesthétiques. La présence de nombreux leucocytes dans le derme a suggéré le rôle du système immunitaire.


Comme indiqué précédemment, il existe pour un petit tiers des personnes atteintes une composante familiale au psoriasis (restent à déterminer les autres facteurs entrant en jeu) : près de 30 % des patients atteints ont un membre de leur famille ayant également la même maladie. Un certain nombre de gènes ont été identifiés comme marqueurs potentiels de risque, dont le PSORS. Le plus important semble être le PSORS1 situé sur le chromosome 6 et qui serait responsable de près du tiers des psoriasis familiaux. Seize gènes (en 2012) ont des mutations pouvant favoriser cette maladie.


Les poussées de psoriasis sont parfois liées au stress. Elles peuvent aussi avoir pour origine un facteur infectieux (infection streptococcique, par exemple). Leur fréquence est très variable et, d’une manière générale, le facteur déclenchant de la poussée n’est pas identifiable. La consommation excessive d’alcool est un facteur d’aggravation du psoriasis.

Certains médicaments exacerbent parfois le psoriasis mais leur arrêt doit être discuté au cas par cas, celui-ci pouvant comporter d’autres risques, cardio-vasculaires en particulier. Ce sont essentiellement ceux de la classe des bêta-bloquants. D’autres molécules ont été rapportées comme potentiellement aggravantes, avec un risque cependant moindre. Ce sont les sartans et l’énalapril.


Au contraire, l’exposition solaire a un rôle protecteur net. Durant la grossesse, une diminution des poussées avec une aggravation par contre à la suite de celle-ci est généralement observée. Le mécanisme invoqué est celui d’une immuno-modulation par les taux élevés de progestérone et d’œstrogènes qui entraînent une stimulation de l’immunité dépendant des lymphocytes B mais une diminution de l’activité immunitaire des lymphocytes T. La progestérone est reconnue comme ayant un rôle immuno-modulateur clé durant la grossesse.


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Psoriasis



*****



Etude canadienne :


Pour la naturopathie, le psoriasis comme dans toutes les autres maladies de la peau, est fortement influencé par un organisme chargé d’impuretés, ce qui affecte le système immunitaire et l’organisme qui cherche à se débarrasser par lui-même, à travers la peau, des résidus, des toxines accumulées.


Cette affection touche plus d’un million de canadiens et reste encore assez mystérieuse pour la science.

En médecine classique on aurait de plus en plus tendance à la placer dans la catégorie des maladies auto-immunes. Le facteur héréditaire est également mentionné, mais moins de 30% des personnes atteintes ont des antécédents familiaux où l’on retrouve les cas de psoriasis.

La maladie se caractérise par un grave trouble des cellules de la peau. Celles-ci se renouvellent normalement tous les 30 jours, le temps nécessaire pour les cellules de se déplacer des couches plus profondes de la peau jusqu’à la surface. Dans le psoriasis, les cellules atteignent la surface de la peau en 3 jours, ce qui provoque des plaques rouges parfois accompagnées de prurit. Dans certains cas, plus rares, il peut y avoir également inflammation articulaire.

Pour la naturopathie, le psoriasis comme dans toutes les autres maladies de la peau, est fortement influencé par un organisme chargé d’impuretés, ce qui affecte le système immunitaire et l’organisme qui cherche à se débarrasser par lui-même, à travers la peau, des résidus, des toxines accumulées.
Si ce processus de nettoyage est interrompu ou supprimé, par des pommades ou des onguents, l’organisme sera de plus en plus infecté et il peut en résulter de graves désordres organiques.
Ceci parce que les toxines que l’organisme voulait rejeter à l’extérieur du corps sont refoulées à l’intérieur de celui-ci, et cela produira tôt ou tard d’autres désordres organiques, entre autres: rhumatisme, arthrite, bronchite, tumeurs, etc.


Huit conseils pour vaincre naturellement le psoriasis


  • Faire une cure de désintoxication:
    Cette cure se fait à l’aide de jus de fruits ou de légumes, et aussi avec les plantes dépuratives. Tous les jus alcalinisant sont recommandés. Il faut pour ceci choisir surtout des fruits peu acides tels que: melon, banane, pomme douce, raisin sucré. Quant aux légumes, on recommande surtout les jus de carotte, de betterave, de chou ou de céleri. On peut aussi faire un jeûne de quelques jours. Il est préférable de suivre ce jeûne dans une maison spécialisée.


  • Éviter la constipation:
    Il faut avoir soin de consommer des fibres, de boire suffisamment d’eau (minimum 1 litre par jour) et de faire de l’activité physique, surtout de type abdominal.


  • Alimentation :
    Les personnes qui souffrent de psoriasis auraient intérêt à manger davantage de fruits et de légumes et réduire à une consommation minimum ou nulle, la viande rouge, les charcuteries et les hydrates de carbone raffinés (pain, pâtes, céréales) remplacez les par des grains entiers ou mieux encore éliminez-les complètement. Au minimum éliminez les aliments contenants du gluten (blé, avoine, orge, seigle), en effet les maladies auto-immunes sont favorisées par ce genre de diète. Attention au sucre blanc, au café, à l’alcool. Favorisez le poisson, particulièrement le saumon, les sardines, le maquereau. Consommez des aliments fermentés riches en probiotiques.


  • Protifer de l’ensoleillement :
    Il n’y a rien de mieux pour les personnes qui souffrent de psoriasis que l’ensoleillement. Ce fait s’explique par les propriétés alcalinisantes du soleil. Il convient donc de prendre suffisamment de soleil, en évitant toutefois les coups de soleil, même légers. Comme l’ensoleillement n’est pas toujours praticable sous notre climat, on peut recourir aux lampes solaires (UVA) durant la saison froide. Ce sont surtout les parties atteintes qu’on doit exposer aux rayons ultra violets, mais comme toute la surface cutanée du corps peut profiter de ces rayons, aussi bien généraliser l’exposition au corps entier.

  • Prendre des bains à l’eau de mer :
    Les bains dans l’eau de mer conviennent aux personnes atteintes de psoriasis. Comme la mer n’est pas à la portée de tous, on peut avantageusement utiliser le sel de mer qu’on ajoute à l’eau du bain. On peut ajouter aussi à l’eau du bain, du vinaigre de cidre dans le but de redonner à la peau son pH normal.On peut également appliquer des compresses d’eau de mer ou d’algues marines (on trouve dans les commerces spécialisés en produits naturels, des algues en sachets de toile, qui sont parfaites pour cet usage).


  • Éviter les savons qui débalancent le pH :
    On doit plutôt utiliser un savon au pH légèrement acide. On peut se frictionner sous la douche avec une brosse douce ou un gant de crin.


  • Utiliser les plantes et suppléments :
    Certaines plantes conviennent bien dans le traitement du psoriasis, soit en application topique sous forme de crèmes, soit sous forme de gélules en usage interne.Particulièrement les plantes qui ont une action sur le foie, telles que le radis noir, l’artichaut, le boldo et surtout le chardon-Marie.Une crème contenant de la camomille, de l’aloès, du millepertuis et de l’hamamélis, contribuera à humidifier la peau et soulager l’inflammation de même que les démangeaisons. Le vinaigre de cidre peut également être utilisé en application externe de même qu’être consommé à raison d’une cuillère à table pour un verre d’eau. Boire une à deux fois par jour.Des suppléments d’huile de poisson riches en Oméga-3, d’huile d’Onagre (pour sa richesse en acide gamma-linolénique) et des capsules de yogourt pour les probiotiques.Du côté des vitamines, des suppléments de vitamine A (10.000 U.I par jour ou de bêta-carotène (25.000 U.I. par jour), de la vitamine C (1000 mg par jour), de la vitamine E (400 U.I. par jour), de la vitamine D (400 U.I. par jour) un supplément de vitamines du groupe B (50 mg) et du zinc (50 mg par jour pendant 3 semaines et ensuite réduire à 1 jour sur deux pendant 2 semaines).


  • Gérer le stress.
    Les facteurs émotifs et le stress exercent une grande influence sur l’apparition et l’évolution du psoriasis. Toutes techniques de contrôle mental et de relaxation contribueront à améliorer cette affection. Des techniques d’étirements, la pratique de la respiration profonde, et même une simple marche à la campagne ou en forêt, contribuera à réduire le niveau de stress.

Les médecins considèrent que l’on ne peut guérir complètement du psoriasis. Il peut y avoir une accalmie de plusieurs mois et brusquement le mal réapparaît. Le naturopathe, au contraire, considère que les modifications au mode de vie, l’utilisation des suppléments et de certaines plantes et finalement le contrôle du stress par des techniques appropriées permettront de réduire considérablement les effets désagréables de cette maladie et même dans de nombreux cas de la vaincre.


source : http://www.masantenaturelle.com/chroniques/chroniques2/psoriasis.php


PSORIASIS